Balade du matin/1

Ce matin, avant d’attaquer un après-midi et une soirée de concerts au Festival de Musique Baroque du Jura nous partons à la découverte de la campagne environnante.

Image
Image
Image

Premier arrêt dans le joli village de Ladoye sur Seille. Il occupe le fond d’un cirque qui forme le site des reculées de la Haute Seille avec les reculées de Baume-les-Messieurs et de Blois-sur-Seille.

Image
Image
Image
Image
Image

Plusieurs petites sources alimentent la Seille qui naît au fond de l’étroite vallée où se trouvent 9 moulins actionnés par l’eau de la Seille et de ses affluents. Des écrits attestent la présence de ces moulins depuis le 16ème siècle.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

A suivre…

Balade à Blois sur Seille

Après un délicieux déjeuner à Château-Chalon dans le jardin du restaurant « Les seize Quartiers » nous partons vers Blois sur Seille où nous avons loué un gîte pour notre séjour jurassien.



Situé au confluent de deux reculées du Revermont, Blois-sur-Seille est un petit village, entouré de falaises au pied desquelles s’écoule la Seille qui prend sa source un peu plus au nord. La commune se trouve entre Poligny et Lons-le-Saunier, et constitue un site typique des reculées du massif jurassien.

Un peu d’histoire

Pendant la Révolution française, les tout nouveaux citoyens rédigent leur cahier de doléances que deux émissaires présenteront au parlement de Poligny. Ils élisent leur premier conseil municipal et son premier maire.

En 1790, l’abbaye de Château-Chalon est dissoute et tous les biens des abbesses sont redistribués en 1791 aux toutes nouvelles communes. Les citoyens blésiens érigent leur mairie-école en 1842 et placent l’emblématique statue de Jeanne d’Arc sur la fontaine de la place centrale en 1895.

Au fond de la vallée, la Seille a permis l’installation de plusieurs petites industries locales (moulin à farine, forge, saboterie, tournerie), la plupart ayant fonctionné jusque dans les années 1960. Un chalet de fromagerie assurait la collecte du lait des fermes alentour, grâce notamment à l’existence d’un téléphérique, et produisait du comté jusqu’en 1982. Unique dans le département, cette installation construite en 1893 par un artisan de Saint-Lamain permettait aux éleveurs du plateau de faire descendre par gravité les bouilles à lait jusqu’à la fromagerie en leur évitant un long détour par des pistes escarpées. Cet édifice composé de deux maisonnettes reliées par des câbles (tracteurs et porteurs) a été restauré récemment.

Un atelier de ferrage érigé en 1956 permettait d’équiper bœufs et chevaux pour les tâches agricoles ou forestières. 

L’église Saint-Gilles (XVIIe-XIXe siècle)





Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Les gentilles ânesses de notre hôtesse

Image
Image
Image

Balade à Château-Chalon

Ce matin, je retrouve, en gare de Dijon et venues de Paris, mes amies Sylvie et Danièle avec qui je vais passer ces quelques jours dans le Jura.

Après 30 minutes de train nous voilà à Dole, où nous avons loué une voiture. 

Avant de nous rendre à Bois sur Seille, où nous avons réservé un gîte, nous partons en direction de Château-Chalon 

Haut lieu du tourisme jurassien, Château-Chalon est classé parmi « Les Plus Beaux Villages de France », labellisée « Cité de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté ». Le site du village et ses environs sont classés paysage viticole.

Le village domine les coteaux viticoles de Nevy-sur-Seille, Voiteur et Menétru-le-Vignoble qui ont fait la réputation du vin de Château-Chalon.

Son vignoble produit les Vins jaunes les plus réputés du vignoble du Jura sous l’appellation Château-Chalon (AOC), produit de référence de la gastronomie franc-comtoise.




Château-Chalon est un village perché, construit sur l’arête du plateau qui domine la vallée de la Haute-Seille, qui coule dans la reculée de Baume-les-Messieurs.





L’église Saint-Pierre de Château-Chalon (11ème, 16ème et 18ème siècle) alliance du premier art roman et du premier gothique, en toit de laves.

















Bye Bye le Jura

J’ai quitté le Jura ce matin en prenant le TGV à Bourg en Bresse, direction mon Sud. Le soleil est revenu après la pluie du matin.

Et en me rendant à la gare j’ai découvert les décorations du rond-point en face du supermarché Intermarché… Tintin et Milou ont investi la ville…. Rigolo !



Un petit regard sur le Monastère de Brou que je n’ai pas eu le temps de visiter.

Et hop, c’est l’heure du TGV !

Festival de Musique baroque du Jura – Dimanche

En fin d’après-midi, arrivée à Clairvaux-les-Lacs nous filons directement à l’Eglise St Nithier pour, tout d’abord, assister à la répétition du troisième et dernier concert du 1er week-end du Festival de Musique Baroque du Jura et, ensuite, peu de temps après, au concert de l’excellent Ensemble Clément Janequin sous la direction de Dominique Visse dans un magnifique programme Renaissance, « Chants de bataille, Champs d’honneur ».

Une merveille !



En répétition



En concert, avec le soleil couchant qui éclaire les vitraux




Après le concert et le verre de l’amitié pris avec les artistes et les bénévoles il est tant de reprendre la voiture pour rejoindre Bourg en Bresse et notre hôtel pour la nuit.