Festival Académie Bach – Vendredi

Une bien belle journée aujourd’hui au Festival de l’Académie Bach. Tout d’abord, après une petite balade shopping en ville, nous assistons, à 11h00, à un magnifique concert des Lunaisiens à l’Eglise St Rémy de Dieppe avec un programme consacré au « Parcours sur le Motet » avec des œuvres baroques françaises de Charpentier et Danielis.

De quoi oublier la pluie qui tombe abondamment….

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageAprès un déjeuner à Dieppe retour à Arques la Bataille en début d’après-midi pour assister à la conférence que donnée par Jean-François Novelli et Arnaud Marzorati (mes 2 chouchous Lunaisiens) sur le thème  » De l’air de cour à l’air à boire », en relation avec leur concert de ce soir.

Passionnant, bien sûr, pour la groupie que je suis….

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageAprès une petite pause à l’hôtel retour à Arques la Bataille pour dîner au restaurant du Festival avant le premier concert de la soirée à l’Eglise Notre Dame de l’Assomption.

Le soleil est de retour et le ciel nous offre de belles couleurs.

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageA l’affiche de ce concert, le trio « L’Armée des Romantiques » (Girolamo Bottiglieri, violon, Emmanuel Balssa, violoncelle, Rémy Cardinale) et l’Ensemble Vocal Bergamasque sous la direction de Marine Fribourg. Au programme, Maurice Ravel.

Un seul mot : Magnifique !

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageAprès ce très beau concert nous nous pressons pour le deuxième concert de la soirée qui a lieu à la Salle des Fêtes de Martin-Eglise.

Nous y retrouvons au programme nos chouchous Les Lunaisiens dans le programme  » Les délices des bonnes compagnies – Chansons et airs de cour à rire & à pleurer, à boire & à danser ». Des airs et chansons de Moulinié, Boesset, Guédron, Boyer, Chancy & Rosiers.

Un super concert, très drôle comme savent l’être Les Lunaisiens qui s’est terminé par une dégustation d’excellents vins, comme il se doit.. Que du bonheur…

Quelle belle journée !

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'image

Festival Académie Bach – Jeudi

Ce matin, après un copieux petit déjeuner pris à l’hôtel, direction Arques la Bataille, en stop. Le temps est sec mais bien frais.

Comme nous y sommes tôt nous avons le temps d’assister à la conférence que donne Jean Paul Combet sur le thème,  « Le Mot et le Verbe : histoire et évolution du motet.

A 11h00 c’est le concert de nos chouchous « Les Lunaisiens » à l’Eglise Notre Dame de l’Assomption.

L’église Notre-Dame-de-l’Assomption (1515-1633) de style gothique flamboyant, est l’une des rares en France à avoir conservé son jubé de style Renaissance, après que le Concile de Trente eut recommandé la suppression de ces clôtures de chœur. C’est sur ce jubé qu’un orgue neuf a été construit en 1997, donnant naissance l’année suivante au festival de l’Académie Bach.

Au programme, « Le Mot et le Verbe », parcours sur le Motet en 3 concerts avec ce matin pour commencer, « l’Allemagne baroque de Johann Sebastian Bach ».

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageAprès le déjeuner pris au restaurant du Festival nous assistons à la conférence d’Andrea de Carlo, chef de l’Ensemble baroque italien Mare Nostrum qui donne un concert ce soir.

Une conférence passionnante sur le thème  » Temps, musique et direction – L’irréversibilité en musique – Johann Sebastian Bach et la crise du langage contemporain.

Hebergeur d'image

Festival Académie Bach – Mercredi

Ce matin, de bonne heure mais par temps sec, j’ai retrouvé ma copine Danièle en gare de Paris-St-Lazare pour prendre le train en direction de Dieppe via Rouen.

Hebergeur d'imageNous terminerons ensuite notre voyage de Dieppe à Arques la Bataille en autocar mais là, sous une très forte pluie….

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageA notre arrivée à Arque la Bataille le ciel est toujours aussi chargé au dessus du Château.

Hebergeur d'imageAprès une excellent déjeuner pris au restaurant du Festival, le Château Blanc, en compagnies de nos artistes chouchous, le soleil est de retour.

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageC’est l’heure d’assister à la première conférence du Festival animée par mon metteur en scène et comédien préféré Benjamin Lazar.

Une passionnante conférence avec pour sujet le texte de Cyrano de Bergerac (le vrai !) qui sera joué ce soir.

Hebergeur d'imageBenjamin en compagnie du chef de l’Ensemble Mare Nostrum, Andrea de Carlo
Hebergeur d'image

Après la conférence nous rejoignons notre hôtel situé à Martin-Eglise.

Comme les copines motorisées n’arrivent que demain soir c’est Jean Paul Combet, le directeur du Festival, accompagné de Benjamin Lazar, qui nous y emmène…

Trop classe quand même et surtout super gentil !

Nous logeons au Clos Robinson, un endroit très sympa avec un beau et grand jardin où nous passons la fin de l’après-midi à profiter du soleil sur les transats mis à disposition de la clientèle.

Hebergeur d'imageEn début de soirée c’est le patron de l’hôtel qui gentiment nous propose de nous emmener jusqu’à la Salle des Fêtes de Martin-Eglise située au milieu des champs et où se tient le spectacle d’ouverture du Festival.

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageLe spectacle c’est « L’Autre Monde, ou les États et Empires de la Lune » un texte de Savinien Cyrano de Bergerac et des musiques de Marais, Dubuisson, Kapsberger, Playford,…, mis en scène et joué par Benjamin Lazar, accompagné par les musiciens de l’Ensemble baroque « La Rêveuse ».

J’ai déjà vu ce spectacle à Paris il y a plusieurs années mais le revoir fut un réel bonheur.

Une superbe soirée de théâtre baroque (éclairé à la bougie donc photos quasi impossible !) pour la groupie que je suis !

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'image

Axel Kahn en conférence

En fin d’après-midi j’assistais à la conférence d’Axel Khan « Laisser du temps à la pensée », conférence sur son « Périple entre 2 mers », une marche commencée le 10 Mai à Plogoff et qui se terminait aujourd’hui à Menton après 72 étapes.

À presque 70 ans, Axel Kahn n’a rien d’un contemplatif et marche d’un pas assuré et dynamique. C’est un homme que j’admire énormément.

Une belle rencontre avec un  homme incroyable, très accessible et d’une grande humanité….  Un moment inoubliable ! 

Il dit :  » Certains disent que la marche, c’est l’éloge de la lenteur. Je ne suis pas d’accord. Elle permet à l’homme d’avancer à son rythme. Effectivement, comparé aux moyens de transport les plus rapides, que j’ai souvent utilisés pour aller à l’autre bout de la planète, on peut avoir l’impression de faire du surplace. Mais c’est faux ». La marche, « accessible à tout humain normalement constitué », permet à l’homme de se recaler dans un monde où il est bombardé d’informations. « Cette activité permet de laisser du temps à la pensée. C’est crucial ».

Marcher pour libérer son cerveau. Le mettre en roue libre. Telle est une des clés du bonheur d’Axel Kahn. Et de son éternelle jeunesse.

Biographie

Axel Kahn est né en 1944 en Indre-et-Loire. Médecin et chercheur. Docteur en médecine et Docteur en sciences, est Directeur de recherche à l’INSERM et a dirigé l’Institut Cochin. Il a été le Président de l’Université Paris Descartes de 2007 à fin 2011 ainsi que Président de la Commission recherche de la Conférence des Présidents d’Universités. Depuis 2007-2008, il est Président de la Fondation Internationale du Handicap, Président du Comité d’Ethique de la Ligue du Cancer et Président de Paris Biotech Santé.

Axel Kahn est connu du grand public pour ses prises de position sur les questions d’éthique. Outre ses travaux scientifiques, il intervient fréquemment sur des sujets touchant aux aspects moraux et sociaux de la médecine, de la génétique et des biotechnologies.
Co-auteur d’une cinquantaine d’ouvrages collectifs, il a aussi écrit plusieurs ouvrages scientifiques et humanistes. En 2013, de mai à août, Axel Kahn marche des Ardennes au Pays Basque : il en tire alors un livre « Pensées en chemin ».

Il est Chevalier des Arts et des Lettres, Officier de la Légion d’honneur et du Mérite agricole, Commandeur de l’ordre national du Mérite.

La carte de son périple

Hebergeur d'image

Hebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'imageHebergeur d'image


Les Colloques de Menton

Depuis 1999, la Ville de Menton organise, au mois d’Octobre, les Colloques « Penser notre temps ».

 Ce sont des conférences-débats tout public qui  permettent d’approfondir différents sujets au cœur de l’actualité en abordant plusieurs thématiques : « Rencontres sur les Origines », « Science et Conscience », « La Cité des Hommes » et « Quelle Philosophie pour notre Temps ? ».

Cet après-midi j’ai assisté au premier colloque sur le thème « Que signifie l’Homme dans la nature ? « . Les intervenants étaient  Emmanuel Desclaux (Docteur en Préhistoire, Archéologue départemental, Paléontologue, Responsable du Laboratoire départemental de Préhistoire du Lazaret),  Jean-François Colosimo (Essayiste, Éditeur, Président des Editions du Cerf), Evelyne Maurice (Professeur de théologie dogmatique aux facultés jésuites de Paris et Docteur en théologie) et Henry de Lumley (Membre correspondant de l’Académie des Sciences et de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, Directeur de l’Institut de Paléontologie Humaine, Président du Laboratoire Départemental de Préhistoire du Lazaret).

J’ai été un peu déçu par l’angle choisi pour traiter le sujet. Mais c’est toujours bien d’écouter de grands esprits, penseurs et chercheurs.